Actualités
FenêtréA-MixBuffet

Retrouvez ici la suite de l'actualité du bateau FenêtréA-MixBuffet et de son skipper Erwan Le Roux.

Rentrée bien chargée pour Erwan Le Roux

Le 11-09-18

Après avoir enchainé deux semaines intenses de courses, avec d’abord le Trophée des Multicoques de Saint-Quay-Portrieux où il a décroché une belle victoire, puis le Grand Prix Valdys – Multi50 entre Roscoff et Douarnenez où il s’est octroyé une deuxième place, Erwan Le Roux affiche un programme bien chargé en cette période. Outre sa rentrée à l’Université de Bretagne Ouest où il entame une formation d’Accompagnateur de Performance, le skipper de FenêtréA – Mix Buffet se prépare en effet à effectuer une transatlantique sur le maxi Spindrift 2 entre Newport et La Trinité-sur-Mer, puis à intensifier les sessions d’entraînement en solitaire en vue de la mythique Route du Rhum – Destination Guadeloupe dont le coup d’envoi se rapproche à vitesse grand V.

Un Grand Prix Valdys – Multi50 âprement disputé.

Le Grand Prix Valdys – Multi50 s’est achevé ce week-end, après neuf jours de compétition et 14 manches disputées parmi lesquelles une grande course de 150 milles entre Roscoff et Douarnenez. Au terme d’un duel infernal avec Arkema, Erwan Le Roux et ses hommes ont finalement concédé la première place pour seulement un tout petit point. « Ce que je vais retenir de ce Grand Prix Valdys, c’est que le bateau a bien progressé dans certaines conditions, et notamment dans celles que l’on avait ciblées. Je suis très content du nouveau gennaker, du nouveau solent et des voiles qui vont me servir à la Route du Rhum en général, en particulier quand le vent commence à devenir plus fort. Le bateau est plus à l’aise et j’ai de super sensations à la barre. D’ailleurs, j’ai vraiment hâte d’aller renaviguer dans la brise. »

De retour sur les bancs de l’école

Ce lundi, Erwan Le Roux a repris le chemin de l’école. Le skipper de FenêtréA – Mix Buffet a, en effet, fait sa rentrée à l’Université Bretagne Ouest où il va suivre, ces deux prochaines années, une formation avec, à la clé, un diplôme universitaire Accompagnateur de Performance. Le but : devenir coach auprès de personnes évoluant dans le monde du sport ou de l’entreprise. « Après cette semaine à Brest, j’aurai une semaine de formation par mois à l’ENV, à Quiberon. Ça me fait évidemment un peu bizarre de retourner à l’école mais le but pour moi, c’est d’avoir tous les outils nécessaires pour monter une entreprise de management de skippers au large. Grâce à mon expérience aujourd’hui, j’ai beaucoup d’idées à mettre en place et au service de la course au large pour professionnaliser notre milieu et y attirer de nouvelles personnes ».

Une bulle d’air sur Spindrift 2

Dans quelques jours, Erwan Le Roux s’envolera pour Newport où il retrouvera l’équipage de Spindrift 2 mené par Yann Guichard. Ensemble, ils effectueront une transatlantique d’entrainement jusqu’à La Trinité-sur-Mer, port d’attache du maxi trimaran. Une traversée de l’Atlantique Nord express, forcément enrichissante pour le skipper de FenêtréA – Mix Buffet. « J’ai commencé à naviguer à bord de Spindrift 2 à l’automne 2016. Je me suis bien intégré à l’équipage et je suis super content d’avoir la chance de retourner sur l’eau avec lui régulièrement. Pour moi, c’est une super expérience. A bord, je suis seulement équipier, mais je découvre beaucoup et apprends tout le temps.»

Multiplication des entraînements en solo en octobre

Dans la foulée de sa traversée de l’Atlantique, Erwan Le Roux attaquera la dernière ligne droite de sa préparation à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, l’épreuve mythique dans laquelle il vise, rappelons-le, une deuxième victoire consécutive. Pour cela, il multipliera début octobre et autant que possible les entraînements en solitaire. « Dans l’immédiat, le bateau va rentrer dans une phase un peu technique car les gars de l’équipe vont le démonter afin de vérifier les points névralgiques. Ensuite, ils le remettront dans une configuration solitaire. Je reprendrai alors les entraînements début octobre avec des phases spécifiques pour les manœuvres puis des phases plus longues, en partant 36 heures au large. L’idée, c’est vraiment de naviguer à bloc dans la configuration de départ de la Route du Rhum. Faire des sorties d’un jour et demi va me permettre de me mettre dans l’ambiance de la transat car à cette période, les nuits sont déjà plus fraiches et les jours plus courts »



Crédit photo: © JM LIOT

Next

Dans les rangs du Grand Prix Valdys - Multi50

Le 26-08-18

Moins d’une semaine après leur victoire au Trophée des Multicoques - Baie de Saint-Brieuc, Erwan Le Roux et ses hommes sont d’ores et déjà de retour aux affaires.

Ce vendredi, ils ont rendez-vous pour leur dernière épreuve de la saison avant la fameuse Route du Rhum – Destination Guadeloupe : le Grand Prix Valdys – Multi50.
Nouvel évènement dans le calendrier de la classe, ce GP a pour originalité de mixer à la fois des parcours côtiers, une grande course de 350 milles et des runs de vitesse, de mêler des gens d’univers différents comme le sport, l’art et l’entreprise, mais aussi de faire la connexion entre les quatre centres du groupe Valdys implantés à Roscoff, Douarnenez, Pornichet et Saint-Jean-de-Monts.
« L’épreuve offre un format très complet et répond pleinement aux attentes de la classe Multi50. Nous allons recevoir des VIP à bord de nos bateaux et ainsi avoir l’opportunité de leur faire découvrir notre sport mais aussi ce dont nous sommes capables avec nos machines », explique Erwan qui compte également sur cette dernière confrontation avant La Route du Rhum pour valider un certain nombre de points.
« Le Trophée des Multicoques le week-end dernier nous a permis de dégager des axes de travail de façon à aborder sereinement la préparation de la dernière ligne droite avant le Rhum », détaille le skipper de FenêtréA -Mix Buffet qui va notamment se concentrer sur les réglages du bateau en général, mais aussi sur ceux de ses nouvelles voiles (gennaker et solent). « Nous avons besoin de valider quelques configurations puis nous avons encore un peu de boulot à effectuer sur la centrale pour que le pilote fonctionne parfaitement ».

Si Erwan a, avant tout, des objectifs de travail sur ce Grand Prix Valdys, il ne serait évidemment pas fâché de décrocher une nouvelle victoire cette saison. « Un bon résultat serait la cerise sur le gâteau. Nous sommes évidemment des compétiteurs, mais le but principal, c’est vraiment de profiter de l’occasion pour affiner les choses de manière à ce que je puisse utiliser le bateau du mieux possible en novembre prochain ».

Erwan régatera ces prochains jours (jusqu’au 8 septembre), avec Adam Currier, Clément Bouyssou, Mathieu Renault puis Mayeul Riffet ou Julien Villion en fonction de l’exercice.



Crédit photo: © JM LIOT

Next

Et de six pour Erwan Le Roux au Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc !

Le 26-08-18

Déjà vainqueur du Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc en 2009 en tant qu’équipier sur Crêpes Wahou ! de Frank-Yves Escoffier, puis en 2013, 2014, 2015 et 2017 en tant que skipper, Erwan Le Roux a inscrit une nouvelle fois la course à son palmarès ce dimanche. Le navigateur morbihannais, épaulé par Adam Currier, Clément Bouyssou, Mathieu Renault et Julien Villion, s’est en effet imposé à Saint-Quay-Portrieux au terme de sept belles courses et d’une formidable bagarre avec l’ensemble de ses concurrents de la prochaine Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Après sept courses âprement disputées vendredi et samedi, FenêtréA – Mix Buffet et les cinq autres Multi50 en lice dans cette 14ème édition du Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc avaient rendez-vous ce dimanche pour les ultimes régates, sauf que la météo a contraint les organisateurs à annuler les régates du jour. « On aurait sans doute pu faire une manche ce matin avant que le vent ne forcisse trop mais le comité de course a préféré jouer la carte de la prudence », a indiqué Erwan Le Roux, un peu déçu de ne pas avoir rempilé pour de nouvelles courses, mais satisfait d’avoir raflé la victoire sur l’épreuve qui lui réussit plutôt bien. « On a remporté trois courses, mais on a aussi encaissé des manches de 3e et de 4e. Jamais ça n’a été aussi dur de gagner mais c’est tant mieux ! », se réjouit Erwan Le Roux, évidemment ravi de voir que le niveau de la classe est à ce point homogène à moins de deux mois du coup d’envoi de la plus mythique des transats en solitaire. « C’est vraiment quelque chose que l’on recherchait depuis plusieurs années. Le niveau sportif est beaucoup monté et nous assistons aujourd’hui à des régates au contact vraiment spectaculaires », et d’évoquer certains temps forts de la course comme des départs au top pour les six bateaux, des passages de marques très disputés ou des bords lancés à près de 30 nœuds au coude à coude. « Il y a eu un match incroyable. Vraiment, c’était top. Au final, nous décrochons la victoire pour avoir été un peu plus réguliers que les autres mais ce que je retiens avant tout, c’est que ce Trophée a été parfait à tous les niveaux car, à l’arrivée, les marins sont contents et les invités aussi », a détaillé Erwan dont la monture va rejoindre le port de Bloscon à Roscoff dès lundi afin d’être en mesure d’attaquer les entrainements du Grand Prix Valdys – Multi50 à partir de mercredi.

Classement général (après 7 courses) :
1. FenêtréA Mix Buffet (Erwan Le Roux) 10 points ;
2. Arkema (Lalou Roucayrol) 13 pts ;
3. Solidaires en Peloton - ARSEP (Thibaut Vauchel-Camus) 15 pts ;
4. Réauté Chocolat (Armel Tripon) 16 pts ;
5. Ciela Village (Thierry Bouchard) 30 pts ;
6. La French Tech Rennes Saint-Malo (Gilles Lamiré) 36 pts



Crédit photo: © JM LIOT

Next

L’heure de la rentrée a sonné pour FenêtréA – Mix Buffet

Le 24-08-18

Après un break bien mérité en début de mois, Erwan Le Roux et l’ensemble du team FenêtréA – Mix Buffet ont repris les entraînements ce début de semaine, et réattaquent les choses sérieuses dans le cadre de la 13e édition du Trophée des Multicoques - Baie de Saint-Brieuc. L’épreuve débute aujourd'hui à Saint-Quay-Portrieux avec, au programme, trois jours de compétition lors desquels les six Multi50 en lice vont s’affronter à la fois sur des parcours construits et des grands parcours côtiers.

« L’évènement va ouvrir la dernière ligne droite de notre préparation à la Route du Rhum. Nous allons donc abattre nos cartes en sortant notamment nos voiles neuves. La confrontation va nous permettre de voir si elles sont bien dessinées et de trouver les bons réglages. Nous avons notamment énormément travaillé sur le gennaker en mettant à profit toute notre expérience du multicoque et nous avons de grandes attentes le concernant. Ce week-end va donc un peu être le moment de vérité sur cette voile que nous avons vraiment adaptée au bateau spécifiquement en vue de la Route du Rhum », explique Erwan qui se réjouit de faire son retour aux affaires, d’autant que la météo s’annonce relativement soutenue. « Le Trophée devrait être assez venté. C’est top et ça va nous faire du bien de naviguer à nouveau dans des conditions un peu toniques après un été plutôt marqué par le petit temps. En plus, le plateau présent est vraiment super car il est identique à celui que nous allons retrouver sur la transat cet automne et les équipages sont vraiment de qualité. Cela promet un très bon niveau sportif », détaille le skipper de FenétréA – Mix Buffet, déjà quintuple vainqueur de l’épreuve (en 2009 sur Crêpes Whaou ! puis en 2013, 2014, 2015 et 2017 sur son propre bateau) qui, pour sa part, sera épaulé par Adam Currier, Clément Bouyssou, Mathieu Renault et Julien Villion, son routeur pour le Rhum à venir.

A noter par ailleurs que lors de ces trois prochains jours, le Team va animer un stand sur le village de la course, en présence de deux bénévoles de l’association Rêves de Clown et de représentants de Neolid, l’un des partenaires techniques de l’équipe, tandis que des invités seront embarqués à bord du Multi50, parmi lesquels Nicolas Adam, le chef étoilé de la Vieille Tour à Plérin qui devrait réserver une petite surprise à l’équipage, ce vendredi.



Crédit photo: © JM LIOT

Next

Les points à travailler d’ici à la Route du Rhum identifiés

Le 27-07-18

Ce vendredi à la mi-journée, Erwan Le Roux est arrivé à Cherbourg, bouclant ainsi la 2e édition de la Drheam Cup – Destination Cotentin en 3e position dans la classe des Multi50 derrière Thibaut Vauchel-Camus et Lalou Roucayrol, au terme d’une course marquée par le petit temps (hormis sur la section entre le Fastnet et Wolf Rock) et riche en rebondissements.

Une régate de 700 milles qui a, dans ce contexte, mis les nerfs des marins à rude épreuve jusque dans les dernières longueurs.
« Ça a pas mal redistribué les cartes sur la fin.
Ça a été un peu tendu mais à choisir entre la 3e et la 5e place, je préfère nettement la 3e »,
a commenté le skipper de FenêtréA – Mix Buffet à son arrivée au ponton. « Sur cette Drheam Cup, on a eu des conditions qu’on ne retrouvera pas sur la Route du Rhum. Ça a néanmoins été une belle régate et il en faut des comme celles-là parfois. En ce qui me concerne, le classement est assez anecdotique, surtout par rapport aux conditions météo que l’on a rencontrées. Il n’empêche qu’on a bien navigué malgré tout, qu’on a été présent dans la stratégie et qu’avec Julien (Villion, son routeur à terre, ndlr), on a bien fonctionné. L’important, en vue du Rhum, c’est qu’on a identifié quelques-uns de nos points faibles. On va ainsi pouvoir les travailler d’ici au départ de la transat mais globalement, ce que l’on peut dire à l’issue de cette course, c’est qu’on est quasiment prêt ».



Crédit photo: © Jacques Vapillon

Next

Une course technique à venir

Le 23-07-18

Après avoir remporté le warm-up de la Drheam-Cup Destination Cotentin en équipage hier, Erwan Le Roux se prépare maintenant à s’élancer en solitaire sur les 736 milles du parcours de la course à destination de Cherbourg,

« Le prologue a vraiment été sympa. Louis Giard a très bien tactiqué. On a pu voir le pro de la risée ! »,
s’est amusé le skipper de FenêtréA – Mix Buffet qui espère lui aussi réaliser de jolis coups ces prochains jours entre la pointe Bretagne, le phare du Fastnet, Wolf Rock, Shamble W (à proximité de l’île de Wight) et la pointe du Cotentin.

« Il va y avoir pas mal de zones de transition à négocier et si globalement, il va y avoir assez peu de vent, ça va être intéressant et technique, en particulier la section jusqu’au Fastnet.
Celui a passer en tête à cet endroit risque bien de creuser l’écart même si la deuxième traversée de la Manche risque de nouveau de chambouler les choses. Clairement, sur cette Drheam Cup, il va se passer plein de choses et je pense qu’il va y avoir des rebondissements jusqu’à la fin. C’est super! »

Assure le skipper de FenêtréA – Mix Buffet qui vise naturellement une nouvelle victoire cette saison après celles déjà décrochées au Tour de Belle-Ile et au Grand-Prix de l’Ecole Navale.

Verdict jeudi soir.



Crédit photo: © La Drheam-Cup Destination Cotentin

Next

Louis Giard embarque avec Erwan Le Roux sur FenêtréA-Mix Buffet lors du Drheam Trophy

Le 19-07-18

Samedi prochain, lors du Drheam-Trophy, prologue de la Drheam Cup - Destination Cotentin à la Trinité-sur-mer, le champion du monde junior et champion d’Europe de planche à voile, Louis Giard, fera partie de l’équipage du Team FenêtréA-Mix Buffet aux côtés d’Erwan Le Roux.

Champion du monde junior en 2013, champion de France en 2014, champion d'Europe en 2017, Louis Giard monte également régulièrement sur les podiums de Coupe du Monde (vainqueur à Miami en 2017 et 2018, lauréat à Hyères en 2017), il fait aujourd’hui partie des meilleurs véliplanchistes mondiaux et un des favoris pour représenter la France aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

Né à Carnac, Louis a grandi à la Trinité et a ainsi pu voir, dès son plus jeune âge, les plus beaux bateaux de course au large. Le jeune Morbihannais nourrit en effet des ambitions de course au large à plus longs termes, après sa carrière olympique… Cette navigation aux côtés d’Erwan Le Roux aura donc comme un avant-goût de ce qui pourrait l’attendre dans les années à venir. Compétiteurs dans l’âme, les deux Morbihannais auront à cœur de gagner ce prologue ensemble et à domicile, quelques jours avant que Louis ne s’envole pour défendre ses chances de podium au Championnat du Monde d’Aarhus au Danemark (2 au 12 août).

Pour ce prologue intervenant juste après sa première navigation en solitaire réussie et qualificative pour la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, Erwan a également intégré à son équipage un autre invité de marque : Matthieu Tatibouet. C’est lui qui, à l’époque moniteur de voile à l’école des Glénan de l’île d’Arz, a fait tirer ses premiers bords à Erwan. Erwan avait alors 18 ans et venait de découvrir seulement la voile !



Crédit photo: © FenêtréA-Mix Buffet

Next

Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Le 13-07-18

FenêtreA-Mix Buffet qualifié, objectif le doublé pour Erwan Le Roux !

Durant près de 3 jours, Erwan Le Roux, à la barre du trimaran Multi50 FenêtréA-Mix Buffet, a avalé les 1100 milles nécessaires à sa qualification pour la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Parti le 8 juillet dernier, il a choisi d'aller jusqu'au Cap Ortegal, au Nord Ouest de l'Espagne. Sa qualification en poche, Erwan Le Roux, actuel Champion de France de la classe Multi50 et vainqueur de la dernière Route du Rhum dans cette catégorie, va pouvoir maintenant se focaliser sur sa préparation et l'aboutissement d'un rêve : celui d'intégrer le club, très fermé, des doubles vainqueurs de la Route du Rhum.


La saison qui s'annonçait déjà relativement chargée se poursuit maintenant avec des rendez-vous qui vont permettre à Erwan Le Roux de monter en puissance jusqu'à la plus célèbre des transats en solitaire dans laquelle le skipper morbihannais vise clairement une deuxième victoire consécutive. Pour cela, pas de répit, il sera dès la semaine prochaine au départ de la Drheam Cup-Destination Cotentin qui partira de la Trinité-sur-mer, le port d'attache du Multi50 FenêtréA - Mix Buffet, le 23 juillet. En août, Erwan retrouvera tous les candidats à sa succession lors des deux rendez-vous d'avant Route du Rhum de la classe Multi50 : Le Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc (24 au 26) et Le Grand Prix Valdys Multi50 (31 août au 7 septembre). Engranger des milles, du temps de navigation avec son bateau, tels sont les objectifs du skipper du trimaran FenêtréA - Mix Buffet pour s'aligner dans les meilleures conditions, le 4 novembre prochain, au départ de la plus mythique des transatlantiques en solitaire.

" Cette première sortie en solitaire depuis mon hernie discale au printemps dernier est rassurante. C’était pour moi un vrai test, qui m’a permis de jauger mon état physique et de reprendre mes marques à bord du bateau. Une qualification pour la Route du Rhum synonyme de reprise me concernant et le tout dans des conditions clémentes mais efficaces qui vont me permettre de monter en puissance sereinement dans ma préparation. J’ai eu de très bonnes sensations à bord et j’en ai profité pour vérifier les performances du bateau. Je suis content et serein d’aborder la Drheam Cup après ce premier palier de trois jours en mer en solitaire. Prochaine étape, les régates avec l’ensemble des copains de la classe Multi50, en commençant par la Drheam Cup dès la semaine prochaine au départ de la Trinité. C’est tellement rare d’avoir ce genre de course en solitaire et sur une telle distance. C’est le combo idéal pour un multicoque de 50 pieds. Cela va être fantastique, j’ai vraiment hâte ! "

Un parcours atypique

Route du Rhum (en 2014), Transat Jacques Vabre (en 2009, 2013 et 2015), Tour de France à la Voile (2008, 2009 et 2014) : Erwan Le Roux a inscrit à son palmarès les courses les plus prestigieuses, que ce soit en solitaire, en double ou en équipage, mais aussi en monocoque ou en multicoque. Tenace et déterminé, il engrange les succès, notamment sur le circuit des Multi50. Un circuit dont il est aujourd'hui l'une des figures incontournables et le champion de France en titre. Et pourtant, contrairement à nombre de ses concurrents, le natif d'Auray n'a pas usé ses fonds de cirés en Optimist, ni sur aucun autre support lorsqu'il était enfant. C'est sur le tard, l'année de son baccalauréat et de ses 18 ans, qu'il découvre la voile, initié par un de ses professeurs de lycée. Ainsi, alors qu'il se prédestine au métier de chaudronnier (le même que son père), le virage est pris avec, à la clé, le succès que l'on connait. Aujourd'hui, s'il est incontestablement l'une des figures de la classe Multi50 et de la voile française en général, Erwan Le Roux continue de nourrir de grosses ambitions, et notamment celle de rentrer, en novembre prochain, dans le cercle très fermé des doubles vainqueurs de la Route du Rhum dont font partie Laurent Bourgnon, Roland Jourdain et Lionel Lemonchois.

Un marin engagé

Président de la classe Multi50 depuis 2016, Erwan le Roux a toujours été un fervent ambassadeur de ces trimarans de 50 pieds de long (15.24m). Accessibles grâce à des budgets maîtrisés, spectaculaires et ultra-performants, conçus pour naviguer en solitaire, en double ou en équipages, les trimarans Multi50 sont les supports qui ont permis à Erwan de tout gagner... ou presque.

Engagé, il l'est également auprès de l'association « Rêves de Clown » dont il est le parrain.

Des actions menées au quotidien dans les hôpitaux de la région que le Morbihannais, père de deux enfants, a décidé de mettre en lumière autant que possible. Il fera notamment vivre son aventure lors de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe. Une manière d'ouvrir une fenêtre sur l'extérieur aux enfants hospitalisés, et de partager avec eux, ce rêve un peu fou de doublé.



Crédit photo: © JM LIOT

Next

Erwan Le Roux s’engage au côté de l’association Rêves de Clown

Le 28-06-18

Vainqueur de la Route du Rhum, triple vainqueur de la Transat Jacques Vabre et champion de France en titre dans la catégorie des Multi50, Erwan Le Roux est un marin de haut-niveau mais également un homme engagé. Le skipper du trimaran FenêtréA - Mix Buffet, actuellement en préparation pour la prochaine édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe où il vise une nouvelle première place, ce qui le ferait alors rentrer dans le cercle très fermé des doubles vainqueurs de la plus mythique des transats, a en effet choisi de s’engager au côté de l’association lorientaise Rêves de Clown.

Le Morbihannais porte ainsi désormais les couleurs de l’association qui fête les 20 ans des débuts de clowns à l’hôpital cette année ! Michel Vobmann, son fondateur, bien conscient que l’hospitalisation est souvent une épreuve pour les enfants comme les familles, douleur, incertitude, angoisse agissent sur l’état de chaque enfant et ce, malgré un grand professionnalisme des équipes médicales, oeuvre au quotidien avec ses équipes pour améliorer les conditions d’hospitalisation des enfants et des adultes au sein des établissements de soins avec la présence des « Docteurs Clowns ». Ces professionnels formés oeuvrent, main dans la main, avec le corps médical. Un dispositif unique en Bretagne que le navigateur Morbihannais a naturellement choisi de soutenir en acceptant d’en devenir l’ambassadeur. br>
Erwan Le Roux, skipper du Multi50 FenêtréA – Mix Buffet : « C’est pour apporter un rayon de soleil dans les services que les « Docteurs-Clowns » de Rêves De Clown vont à la rencontre des enfants et même d’adultes hospitalisés. Je trouve que leurs actions sont belles et méritent d’être mise en lumière autant que possible. Elles permettent d’ouvrir une fenêtre de bonheur, tournée vers l’imaginaire. C’est une idée formidable et porter leurs couleurs sur mon bateau est ma façon à moi de les aider. J’espère pouvoir leur offrir une certaine visibilité mais aussi leur faire partager mes aventures. Sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, bien sûr, mais pas seulement car je souhaite vraiment m’engager sur le long terme pour cette cause qui me touche et me tient à coeur. » br>
Michel Vobmann, fondateur de l’association Rêves de Clown : « Le fait qu’Erwan Le Roux ait accepté de nous apporter son soutien est, pour nous, une belle marque de confiance. C’est à la fois un engagement humain et personnel. Nous allons vivre à ses côtés ses exploits et nous lui souhaitons beaucoup de réussite afin de montrer aux enfants et aux personnes malades que même dans la difficulté, la volonté permet de s’en sortir et d’avancer. D’aller au bout de ses envies et de ses rêves. »



Crédit photo: © JM LIOT

Next

Tour de Belle-Ile : FenêtréA – Mix Buffet sur le podium toutes classes !

Le 02-06-18

Ce samedi, le Multi50 FenêtréA – Mix Buffet s’est octroyé la 3e place au scratch de la 10e édition du Tour de Belle-Ile derrière les Maxi Sensation Océan de Mayeul Riffet et Sodedo de Thomas Coville. Une jolie performance pour Erwan Le Roux est son équipage, auteurs du meilleur départ de la flotte, ce qui leur a ensuite donné un certain avantage pour tirer leur épingle parmi les 400 bateaux en lice, sur les 14 milles du parcours (le parcours initial long de 42 milles ayant finalement été réduit au niveau des Poulains en raison des tous petits airs en baie de Quiberon).

« On est super content. On est, effectivement, très bien parti à proximité du bateau militaire, c’est-à-dire en milieu de ligne. Dès lors, on a pu faire une bonne partie de la différence par rapport à ceux de derrière qui se sont trouvés déventés les uns et les autres car ensuite, il n’y a pas eu suffisamment de vent (entre 0 et 6 nœuds, ndlr) pour pouvoir revenir », a indiqué le skipper à son retour à La Trinité-sur-Mer, évidemment ravi de sa performance du jour. Et pour cause, en passant la ligne d’arrivée aux Poulains à 15h03, le navigateur morbihannais et son équipe ont fini troisième au Classement Libre de la course, 1h38 après le grand vainqueur, Sensation Océan mené par Mayeul Riffet avec qui il avait régaté à l’occasion du Grand Prix Guyader en mai dernier. « On est satisfait de finir premier Multi50 mais surtout de finir troisième toutes classes devant des grosses unités telles que Ultim’Emotion. C’est vraiment la cerise sur le gâteau ! L’un des passages clés a été celui de la Teignouse qu’il a fallu prendre dans le bon sens mais qui n’a pas été simple dans la pétole car le courant poussait contre le phare et écartait de la bouée. Il a donc fallu bien anticiper et rester haut, ce qui nous avons réussi à faire », a souligné Erwan qui va consacrer ces prochains jours à des sorties en mer de relations publiques et qui entamera, d’ici à une quinzaine de jours, ses premiers entraînements en solitaire en vue de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.



Crédit photo: © JM LIOT

Next

Dans les rangs du Tour de Belle-Ile !

Le 01-06-18

Le coup d’envoi de la 10e édition du Tour de Belle-Ile sera donné demain, à 10 heures. Les 400 équipages en lice s’élanceront alors pour une boucle de 42 milles, au départ et à l’arrivée de La Trinité-sur-Mer, via l’île Morbihannaise qu’ils laisseront à bâbord. Le Multi50 d’Erwan Le Roux fait naturellement partie des rangs et compte bien tirer au mieux son épingle du jeu. « Nous sommes les petits bateaux de la Classe Libre.

De ce fait, c’est un peu difficile pour nous de briller sur cette course et de rivaliser avec des Maxi Trimaran comme Sodebo Ultim ou des 60 pieds tels que Trimaran Ocean Sensation, mais nous allons assurément bien batailler avec Réauté Chocolat, l’autre Multi50 de la flotte. L’an passé, il nous avait battu. Cette année, on espère bien prendre notre revanche »,
explique le skipper de FenêtréA – Mix Buffet qui profitera de l’occasion pour embarquer Dominique Lamballe, le Président de FenêtréA, Stéphanie Lis, la responsable marketing de Mix buffet et Yvon Cardinal mais aussi faire découvrir sa machine à des marins expérimentés tels que Nicolas Lunven. « C’est toujours bien de profiter de ce type d’épreuve pour faire des relations publiques et faire découvrir notre série », souligne Erwan qui naviguera également aux côtés d’Adam Currier, Clément Bouyssou, Tom Laperche et Julien Villion. « Ça s’annonce sympa, avec du soleil, ce qui va changer par rapport à l’année dernière, mais aussi avec du petit temps. Tout va donc être possible mais ce n’est certainement pas cette année que l’on va battre des records », assure Erwan Le Roux. Pour mémoire, rappelons que le temps de référence du Tour de Belle-Ile est détenu depuis 2010 par le MOD70 Edmond de Rothschild mené par Sébastien Josse (2 heures et 24 minutes).

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Champion de France !

Le 10-05-18

La 17e édition du Grand Prix de l’Ecole Navale s’est achevée ce samedi, en rade de Brest, après trois jours de compétition. Chez les Multi50, l’équipage de FenêtréA – Mix Buffet a réalisé un très joli score en remportant sept des dix manches courues, s’adjugeant ainsi, du même coup, le Trophée Brest Life et le premier titre de champion de France décerné dans sa catégorie. Entretien avec le skipper, Erwan Le Roux.

Comment s’est passé cette dernière journée du Grand Prix ? « Nous avons disputé trois courses, deux « banane » et un côtier d’une douzaine de milles, dans un vent assez instable, soufflant entre 10 et 15 nœuds. Les conditions n’étaient vraiment pas faciles, avec de très grosses bascules. Les tacticiens se sont bien arraché les cheveux. Nous avons terminé troisième puis deux fois premier ce qui nous a permis de conforter notre première place au général et de remporter le Grand Prix. C’était vraiment une très belle épreuve. Le comité de course a vraiment été top et le plan d’eau de la rade de Brest se prête parfaitement à nos bateaux car il permet à la fois de faire des parcours construits et du large. »
Que retiendrez-vous de cette compétition ?
« En premier lieu, que tout le monde a bien élevé son niveau de jeu et que Thibaut Vauchel-Camus, qui vient d’arriver, est déjà bien dans le match. C’était super que Gilles Lamiré, qui rentre tout juste de transat, soit parmi nous ce week-end. On a tous bien bataillé et ça a bien distribué. A bord de FenêtréA – Mix Buffet, on est très content de gagner dans ce contexte. Très content aussi de décrocher le tout premier titre de champion de France de Multi50 décerné à notre palmarès. Un titre qui, je l’espère, est le premier d’une longue série, avec toujours plus de bateaux. Si on était six ou sept l’an prochain, ce serait super. »
A propos du bateau ?
« Ce qu’on a fait cet hiver sur le bateau est très positif. Il a bien progressé. C’est aussi le cas d’Arkema qui va vraiment très vite. Réauté a avancé également, mais dans d’autres domaines tandis que Solidaires En Peloton – ARSEP affiche des qualités certaines. Cette semaine, il a quasiment toujours pris tous les meilleurs départs. Je suis content parce que la flotte des Multi50 offre de belles images. On arrive à montrer à tout le monde ce qu’on fait avec nos bateaux en emmenant des invités à bord, que ce soit entre trois bouées ou au large. C’est vraiment super de pouvoir embarquer du monde. On régate sans enlever notre ADN car on est toujours dans cet esprit de faire partager au plus grand nombre, partenaires des projets et partenaires de l’organisation. C’est vraiment extraordinaire. Je tiens par ailleurs à remercier l’équipe : Karl et Baptiste, nos stagiaires, Stéphane qui s’occupe de toute la logistique et qui a par exemple géré notre problème de solent (explosé avant-hier) pour que l’on soit opérationnels aujourd’hui, mais aussi tous les équipiers, Adam, Mayeul, Mathieu, Clément… C’est un vrai travail d’équipe et il y a une vraie osmose. Ca fait très plaisir. »
La suite ?
« Ces quinze prochains jours, nous allons enchaîner les sorties de relations publiques puis le 2 juin, nous nous alignerons au départ du Tour de Belle-Ile. »

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Petit souci de solent

Le 10-05-18

Ce vendredi, troisième jour du Trophée de la ville de Brest dans le cadre du Grand Prix de l’Ecole Navale, les cinq Multi50 en lice ont disputé un grand côtier de 60 milles autour de la presqu’île de Crozon, profitant d’un flux soufflant entre 20 et 25 nœuds.
Des conditions toniques qui ont fait le bonheur de l’équipage de FenêtréA – Mix Buffet, une nouvelle fois bien dans le match avant de devenir trop handicapé par la perte de son solent pour espérer arracher la victoire. « Ça a été très disputé mais il nous est arrivé quelques bricoles. A la bouée de dégagement, alors que nous étions sous grand-voile haute et trinquette, le solent s’est soudainement déroulé. Il a malheureusement explosé en deux. Après ça, nous sommes tout de même parvenus à revenir ensuite au score, et même à passer en tête à une marque du côté de Morgat, mais sur la fin du parcours, le vent a gravement molli et notre solent nous a beaucoup manqué. Nous n’avons, dès lors, plus été en mesure de lutter à armes égales avec les autres », a commenté Erwan Le Roux qui a ainsi bouclé cette 4e course de la compétition en troisième position.

Au général, pas de changement toutefois. Le navigateur Morbihannais et sa bande occupent toujours les commandes. Reste à confirmer demain, dernier jour du Grand Prix de l'École Navale. Au menu : deux parcours de type « banane » et un petit côtier.

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Trois sur trois !

Le 10-05-18

Décidément, les garçons de FenêtréA – Mix Buffet ont mangé du lion ! Déjà auteurs d’une très belle journée hier, ils ont enfoncé le clou, ce vendredi, au Grand Prix de l’Ecole Navale, en remportant les trois courses du jour. Un sans-faute qui leur permet, ce soir, de disposer de quatre points d’avance au général sur leur dauphin, Arkema. « C’était la journée parfaite. On a fait trois parcours de type « banane ». C’est un format que j’aime bien et que les gars à bord apprécient aussi. Reste que contrairement aux apparences, il a fallu batailler ferme pour s’imposer car hormis la dernière course que nous avons menée de bout en bout, sur les deux autres, les cartes ont régulièrement été redistribuées car ce n’était, tactiquement, pas facile. Il a fallu s’arracher sacrément, surtout sur la première. C’est dans le dernier jibe qu’on a fini par reprendre les commandes. Mais comme dirait l’autre, l’important, c’est d’être devant au bon moment ! », a déclaré Erwan Le Roux à son retour à terre, par ailleurs ravi de voir Réauté Chocolat élever franchement son niveau de jeu et Solidaires En Peloton, le dernier-né de la classe, d’ores et déjà bien dans le match. « Ça apporte énormément de piment, c’est vraiment super » a terminé le Morbihannais qui a maintenant rendez-vous pour un grand côtier de 60 milles. « Ça va être sympa car demain, du vent assez soutenu est annoncé ». Voilà qui promet.

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Erwan Le Roux : « Le jeu du tapis vert »

Le 07-05-18

La bagarre a été somptueuse tout au long du week-end au sein de la flotte des Multi50 du 19e Grand Prix Guyader, en particulier entre FenêtréA-Mix Buffet et Arkema. Ces deux-là se sont, en effet, constamment rendu coup pour coup abordant ainsi la dernière course avec un écart de seulement 0,5 point. Dans ce contexte, l’ultime parcours côtier de 9 milles proposé par le comité de course ce lundi s’annonçait forcément décisif. Lancé en milieu d’après-midi après que la brise thermique s’installe en baie de Douarnenez, ce dernier a tenu toutes ses promesses puisque les quatre équipages en lice se sont battus comme des chiffonniers. Au final, Erwan Le Roux et ses hommes ont été les premiers à franchir la ligne d’arrivée mais c’est un dénouement pour le moins inattendu qui les a privés d’une quatrième victoire à Douarnenez. En effet, Lalou Roucayrol et sa bande ont choisi de porter réclamation contre le comité pour marque manquante, faisant ainsi purement et simplement annuler cette dernière régate. A la clé, un classement inchangé par rapport à celui d’hier soir. Le tiercé dans l’ordre : Arkema, FenêtréA-Mix Buffet et Réauté Chocolat.

Comment s’est passée cette dernière journée ?

« Ça a été une régate de dingue ! On était tous léthargiques, en train de manger des sandwiches et des salades et d’un coup, le vent est rentré à 20 nœuds ! Il a fallu se mettre dans l’action. C’était incroyable car la mer était plate et le vent est monté jusqu’à 20-22 nœuds. De ce fait, les manœuvres ont vraiment été très engagées. C’était presque un peu limite pour nos bateaux. On était à moitié à la rue au milieu du parcours alors que sur la ligne de départ, il n’y avait pas de vent du tout. On est d’ailleurs parti comme on a pu tandis que le pauvre Réauté Chocolat s’est fait écrasé contre la digue à cause du courant. Après, ça a été une grosse bataille avec Arkema et Solidaires En Peloton – ARSEP. Il y a eu des manœuvres en pagaille. On a régaté au contact. Sur un patin, bord à bord, c’était incroyable ! J’aurais bien aimé être une petite souris pour voir le spectacle de l’extérieur. Au final, on a été les premiers à franchir la ligne d’arrivée, sans doute parce qu’on était un poil plus à l’aise que les autres dans les manœuvres. Il faut vraiment féliciter l’équipage car ça a été chaud et les gars sont montés très haut en cardio. »

Au bout du compte, cette manche a sauté suite à la protestation posée par Arkema pour marque manquante sur le parcours, le jury ayant reconnu une erreur du comité. Quel est votre sentiment ?

« Moi, j’ai passé une super journée, manche qui compte ou pas. On a passé la ligne d’arrivée en premier et peu importe si la course est invalidée pour finir. C’est le jeu du tapis vert et de la régate. Ce que j’ai vu lors des trois jours de course me met en confiance pour la suite du programme et si je dois laisser une course à Lalou, je préfère évidemment que ce soit celle-là plutôt que la Route du Rhum ! Il n’y a pas de problème, on sait qu’on a gagné à la régulière. Ce que je retiens par ailleurs de ce Grand Prix Guyader 2018, c’est qu’on a fait plaisir à de nombreux invités et que tout le monde avait la banane en rentrant de mer. »

Un mot sur la suite ?


« Demain, on va attaquer le convoyage pour aller à Brest où on est attendu pour le Trophée de la ville de Brest dans le cadre du Grand Prix de l’Ecole Navale. Ça va être sympa aussi car c’est également un très beau plan d’eau. Il devrait y avoir pas mal de pression. Ça va un peu changer la donne. »

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Une dernière journée décisive

Le 07-05-18

Hier, deuxième journée de compétition du Grand Prix Guyader, les Multi50 ont disputé un petit côtier de neuf milles avant d’enchaîner sur des runs de vitesse.
« On a d’abord attendu le vent puis c’est monté petit à petit et la brise thermique s’est installée en baie de Douarnenez. Au final, on a profité de super conditions », a commenté Erwan Le Roux qui, comme la veille, s’est livré à une très belle bagarre avec ses adversaires, et en particulier avec Arkema de Lalou Roucayrol. « On a gagné le grand parcours. On n’a pourtant, encore une fois, pas pris un très bon départ mais les gars se sont arrachés. Ils ont vraiment été forts parce qu’il a fallu manœuvrer constamment. Huit nœuds de vent, c’est toujours compliqué parce qu’il faut jongler entre le code 0 et le gennak et comme on utilise les mêmes drisses pour l’un et pour l’autre, c’est toujours sport », a indiqué le skipper de FenêtréA – Mix Buffet, longtemps au contact avec Solidaires en Peloton – ARSEP. « L’équipage de Thibaut (Vauchel-Camus) qui a pris le meilleur départ mais nous avons réussi à le doubler à la première marque en lui roulant dessus. Après ça, on s’est échappé puis on a contrôlé jusqu’au bout » a détaille le marin qui s’est ensuite octroyé la 3e place dans les runs. « Décidément, ce n’est pas notre truc mais au général on reste dans le match pour la victoire puisque Lalou ne nous devance que de 0,5 point. Tout reste à faire ! », a terminé Erwan.
Verdict cet après-midi.

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Une entame en douceur

Le 06-05-18

Deux parcours côtiers de 9 milles et des runs de vitesse : tel était le menu de cette première journée du Grand Prix Guyader pour les Multi50 qui ont profité de conditions plutôt clémentes, avec entre 5 et 12 nœuds de vent sur une mer plate.
« Ça n’a pas été si facile. Sur la première course, nous avons commis une petite faute puisque nous avons touché une marque, ce qui nous a obligé à réparer. L’avantage, c’est que cela a remis du match car les autres sont revenus, et nous avons réussi à nous imposer », a commenté Erwan Le Roux, qui a donc débuté la journée par une belle victoire de manche avant de céder la régate suivante à Arkema de Lalou Roucayrol. « Sur cette deuxième course, on a pris un très mauvais départ. C’est ma faute, je me suis emmêlé les pinceaux. Ce sont des choses qui arrivent. Evidemment, dans ce contexte, on n’est pas parti dans les meilleures conditions. Il se trouve que Solidaires En Peloton – ARSEP a volé le départ. Ça a fait notre affaire car sinon on serait parti bon dernier et ça aurait été difficile de revenir. Là, on a réussi à regratter Armel Tripon mais il a fallu qu’on s’arrache », a terminé le skipper de FenêtréA – Mix Buffet qui pointe ce soir à la deuxième place du classement général provisoire, à 1 points du leader.
Classement des Multi 50:
Multi50 (après 3 courses) :

  • 1. Arkema (Lalou Roucayrol) 5,50 points ;
  • 2. FenêtréA Mix Buffet (E. Le Roux) 6,50 pts ;
  • 3. Réauté Chocolat (A. Tripon) 12 pts ;
  • 4. Solidaires En Peloton - ARSEP (T. Vauchel-Camus) 16 pts .
  • Crédit photo: © JM LIOT

Next

A poste à Douarnenez !

Le 04-05-18

Contraint de renoncer à participer à la 1000 Milles des Sables pour un retard de livraison de rail de hook de grand-voile le mois dernier, Erwan Le Roux, qui a reçu la pièce manquante, est aujourd’hui dans les starting-blocks de la 19e édition du Grand Prix Guyader. Demain, à 10 heures, sera en effet donné le coup d’envoi du Défi Pom’Potes, en baie de Douarnenez. Le skipper de FenêtréA – Mix Buffet et ses cinq hommes d’équipage renoueront alors avec le mode « compétition » après un chantier hivernal durant lequel le Multi50 a notamment été optimisé en termes d’ergonomie puis équipé d’une nouvelle dérive et d’un nouveau système d’anti-chavirage, sur un format de course mixant parcours côtiers et runs de vitesse. L’occasion parfaite pour poursuivre la préparation à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, mais aussi faire découvrir le support au public et à d’autres marins.
« A présent, tout est en place. Nous avons récupéré tous les morceaux manquants il y a maintenant une dizaine de jours et, depuis, nous avons pas mal navigué. Ce que nous avons pu voir jusqu’ici est plutôt bien, même si nous n’avons logiquement pas encore atteint le stade de préparation optimale. Le positif, c’est qu’aujourd’hui, à six mois du coup d’envoi du Rhum, nous ne sommes plus très loin du compte », explique Erwan Le Roux qui doit encore travailler sur la calibration des équipements électroniques du bord. « Tous les systèmes fonctionnent mais il faut naturellement procéder à quelques réglages. Il faut également se remettre dans le bain des manouvres en équipage mais nous naviguons depuis deux jours à Douarnenez et ça revient bien », assure le skipper de FenêtréA – Mix Buffet qui choisi de régater avec le noyau dur de son équipe, Adam Currier, Clément Bouyssou et Mathieu Renault, mais aussi Mayeul Riffet tandis que Gildas Morvan viendra lui prêter main forte lors de la journée de dimanche.
Observer et se confronter
« L’objectif, sur un évènement comme le Grand Prix Guyader, c’est aussi de faire connaitre nos bateaux. C’est important d’embarquer des coureurs pour leur faire découvrir à la fois nos machines et le circuit Multi50 », souligne le marin Morbihannais qui ne s’aligne évidemment pas sans ambitions de résultat au départ de l’épreuve. Une épreuve qu’il connait bien et à laquelle il espère bien inscrire son nom une quatrième fois au palmarès après ses victoires en 2012, 2015 et 2017. Reste qu’il le sait, la tâche ne sera pas facile, avec, face à lui, trois redoutables concurrents : Lalou Roucayrol (Arkema) et Armel Tripon (Réauté Chocolat) et Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton – ARSEP). « Le niveau sportif sera là. Ça va être intéressant d’observer les modifications que les uns et les autres ont apportées sur leur mobylette. Intéressant aussi de découvrir le nouveau bateau de Thibaut en configuration équipage. On est tous dans l’attente de cette confrontation. Ça promet d’être sympa et très disputé mais de mon côté, je n’oublie pas que l’un de mes principaux objectifs sur ce GP, au-delà du résultat, reste de ne pas me faire mal au dos. Pour l’heure, ça ne va pas trop mal mais je reste en alerte et j’évite les excès. Les gars vont devoir pousser fort et de mon côté, je vais tâcher de soulager au mieux Mathieu à la tactique », termine Erwan Le Roux.

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Début de saison au ralenti, mais une montée en puissance !

Le 18-04-18

Entré en chantier le 9 janvier dernier, le Multi50 FenêtréA-Mix Buffet d’Erwan Le Roux a été remis à l’eau la semaine dernière avant d’être remâté lundi puis convoyé jusqu’à La Trinité-sur-Mer - son port d’attache -, hier. Les premières navigations sont programmées à partir du 22 avril, date de livraison du chariot de hook de grand-voile, l’ultime pièce manquante, à ce jour, pour lancer véritablement la saison. Une saison qui s’annonce relativement chargée mais surtout importante avec, en point d’orgue, la plus célèbre des transats en solitaire dans laquelle le skipper morbihannais vise clairement une deuxième victoire consécutive.
Le Multi50 FenêtréA-Mix Buffet a donc désormais retrouvé son élément après quatre mois de chantier durant lesquels il a été optimisé en vue de la traversée de l’Atlantique en Novembre dont le coup d’envoi est programmé le 4 novembre prochain. « Nous avons implanté une nouvelle dérive, ce qui a, assurément, représenté le plus gros dossier entrepris cet hiver. En parallèle, nous avons travaillé sur le mât pour la mise en place de hooks de grand-voile et de gennak. Nous avons également agrandi ma cabane de protection puis mis au point un système d’anti-chavirage puisque le gros du programme va se jouer en solitaire cette année », explique Erwan Le Roux qui a, en ce sens, aussi concentré son énergie sur la fiabilisation des systèmes électroniques du bord. « Ce sera évidemment l’une des clés de la saison », note le vainqueur de la Route du Rhum en titre qui vise légitimement une deuxième victoire sur la plus fameuse des transats en solitaire, ce qui le ferait alors rentrer dans le cercle très fermé des doubles vainqueurs de l’épreuve composé, à ce jour, de Laurent Bourgnon, de Lionel Lemonchois, de Roland Jourdain et de Frank-Yves Escoffier. Absent de La 1000 Milles des Sables
« Pour l’heure, le bateau n’est pas encore prêt car nous sommes toujours dans l’attente de la réception du chariot de hook de grand-voile ce qui fait un peu court pour être au départ des 1000 Milles des Sables prévue le 23, aux Sables d’Olonne. Je dois donc renoncer, non sans regrets, à participer à cette première course mais nous allons tout de même nous tenir à notre objectif de départ, c’est-à-dire avoir pour cette date-là le bateau dans la configuration la plus proche possible de celle du mois de novembre avec le maximum de sorties en équipage », relate Erwan. S’il est contraint de faire l’impasse sur cette première course pour des raisons matérielles, c’est aussi parce les médecins lui préconisent, ces prochaines semaines, d’éviter de naviguer en solitaire en raison d’une hernie discale. Le skipper de FenêtréA-Mix Buffet ne compte pas rester inactif pour autant.
Ne pas abattre toutes ses cartes d’entrée de jeu
« Nous avons prévu, avec Julien Villion et une partie de l’équipe, d’effectuer une sortie en mer d’une trentaine d’heures afin de valider l’électronique et l’ensemble des systèmes mis en place cet hiver », indique Erwan qui débutera donc son programme de course à l’occasion du Grand Prix Guyader (du 4 au 7 mai à Douarnenez) avant d’enchaîner avec le Grand Prix de l’Ecole Navale (du 8 au 13 mai à Brest). « Notre participation au Tour de Belle-Ile reste une possibilité mais la deuxième quinzaine de mai et le mois de juin seront normalement entièrement consacrés à des opérations de relations publiques. Sur ces premières épreuves, ce sera intéressant de jauger la concurrence, de voir ce que donne les modifications que les uns et autres ont apporté ces derniers mois, mais aussi la façon dont se comporte le tout nouveau bateau de Thibaut Vauchel-Camus », commente le marin qui ne dévoilera, pour sa part, qu’une partie de son jeu. « Nous n’abattrons pas toutes nos cartes tout de suite », concède Erwan qui n’utilisera ses voiles neuves qu’à partir de cet été « L’idée, c’est évidemment d’être le plus performant et le plus prêt possible au moment du départ de la Route du Rhum », termine Erwan Le Roux.

Programme de la saison 2018

  • 1000 Milles des Sables – Absent
  • Grand Prix Guyader - 4 au 7 mai à Douarnenez
  • Grand Prix de l’Ecole Navale - 8 au 13 mai à Brest
  • Tour de Belle-Ile – 2 juin Trinité sur Mer
  • Drheam Cup 2018 – Destination Cotentin - du 21 au 29 juillet entre la Trinité-sur-Mer et Cherbourg
  • Trophée des Multicoques Baie de Saint-Brieuc - du 24 au 26 août à Saint-Quay-Portrieux
  • Grand Prix Valdys (du 31 août au 8 septembre entre Roscoff et Douarnenez
  • Route du Rhum – Destination Guadeloupe - 4 novembre à St Malo

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Optimisation en cours

Le 03-02-18

Entré en chantier le 9 janvier dernier, le Multi50 FenêtréA – Mix Buffet est actuellement toujours en cours d’optimisation en vue de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, dont le coup d’envoi sera donné en novembre prochain.

« Nous procédons à quelques améliorations à l’intérieur du bateau puis nous travaillons sur le mât pour la mise en place de hooks de grand-voile et de gennak. Nous bossons également sur l’implantation de la nouvelle dérive. Tout cela prend à la fois du temps et des ressources mais les choses avancent bien. Nous sommes parfaitement dans le timing prévu », annonce Erwan Le Roux, toujours soucieux du moindre détail, par ailleurs d’ores et déjà bien investi dans sa préparation physique. « Actuellement, je suis avant tout sur du foncier mais je commence petit à petit à augmenter la fréquence et l’intensité des séances », détaille le skipper morbihannais qui a choisi d’inscrire un nouvel Ironman à son programme, en juin prochain. « Ça se passe plutôt bien. Pour l’instant, là aussi je suis bien dans les temps pour entamer ma phase de préparation. Je suis assez content de ce que j’arrive à faire dans la semaine, que ce soit en course à pied, en natation ou à vélo », poursuit Erwan qui sait l’importance d’une parfaite condition physique pour mener une machine telle que la sienne en mer. « Pour l’instant, je ne suis pas encore dans un mode intense mais ça va monter graduellement », assure le marin qui passe toutefois logiquement la plupart de son temps au chantier. Un chantier où il a reçu la visite de Vincent Riou, vendredi dernier. L’occasion pour les deux hommes, de faire un dernier débriefing de la Transat Jacques Vabre autour d’un déjeuner… et d’échanger des conseils pour la suite.


Crédit photo: © JM LIOT

Next

Erwan Le Roux en stand-by pour le Trophée Jules Verne

Le 05-01-18

Depuis son retour du Brésil, fin novembre, à l’issue de la Transat Jacques Vabre qu’il a bouclée en deuxième position à bord de FenêtréA – Mix Buffet en duo avec Vincent Riou, Erwan Le Roux est actuellement en stand-by pour le Trophée Jules Verne.

Barreur-régleur au sein de du Team Spindrift racing au côté de Yann Guichard, le Morbihannais est, en effet, toujours dans les starting-blocks du record du tour du monde en équipage, un record détenu depuis le 26 janvier 2017 par Francis Joyon et ses hommes, sur IDEC Sport, en 40 jours 23 heures, 30 minutes et 30 secondes. « Le temps de référence est tellement élevé qu’il ne faut pas se rater sur la fenêtre de départ car c’est, en réalité, la seule que l’on maîtrise, et l’on sait l’importance de bien faire sur le premier tronçon, Ouessant-Bonne Espérance. Pour cela, il est indispensable que les deux Atlantiques (Nord et Sud) soient parfaitement en phase. Dans ce contexte, il faut logiquement réussir à jouer au mieux avec les éléments, mais j’avoue que le stand-by est une situation un peu étrange. On s’habitue aux aléas de la météo et des routages, mais il faut tout de même savoir faire preuve de patience », explique Erwan qui n’a pas chômé ces dernières semaines pour préparer au mieux le chantier à venir de son Multi50 qui devrait, normalement, être déchargé ce samedi du cargo qui l’a ramené de Salvador de Bahia jusqu’à Lorient.


Crédit photo: © JM LIOT

Next

« Il était temps que le bateau arrive »

Le 16-11-17

Ce jeudi, à 16h26 (heure de Paris), le Multi50 FenêtréA – Mix Buffet a franchi la ligne d’arrivée de la 13e Transat Jacques Vabre, bouclant ainsi les 4 350 milles du parcours entre Le Havre et Salvador de Bahia en deuxième position, 7h37 après Arkema, le grand vainqueur de l’épreuve dans sa catégorie, avec lequel il s’est livré à un incroyable mano a mano avant de cumuler les pépins techniques. En effet, peu avant l’entrée dans le Pot-au-Noir, Erwan Le Roux et Vincent Riou ont tapé un OFNI qui a explosé la dérive du bateau avant d’être confrontés à une avarie de drisse de gennaker et une foule de petits soucis qui se sont cumulés les uns après les autres. Malgré ce contexte, les deux hommes se sont battus comme des diables pour finir la course avec un trimaran entier. Alors certes, le marin Morbihannais n’a pas décroché la quatrième victoire sur la Route du Café qui l’aurait fait rentrer encore un peu plus dans l’histoire de la course, mais il garde toutefois le plaisir d’avoir vécu une très belle transat avec Vincent et de partager la joie de Lalou Roucayrol et Alex Pella.

Dans quel état d’esprit bouclez-vous cette 13e édition de la Transat Jacques Vabre ?

« Clairement, on est très content d’arriver. Il était grand temps que le bateau touche terre car il a beaucoup souffert pendant cette Route du Café. On sait parfaitement où on a perdu la course. C’était juste avant le Pot-au-Noir. Vincent a crié « attention un bidon ! », et à peine deux minutes plus tard, la dérive s’est ouverte en chou-fleur. Ça a été un peu dur pour le moral surtout qu’ensuite, le Pot-au-Noir nous est tombé dessus comme jamais. Dès lors, on a vu Arkema revenir sur nous comme une fusée surtout qu’on a assez mal géré la sortie. Ainsi, après avoir compté 100 milles de retard, il est repassé devant avec 20 milles d’avance qui se sont ensuite transformés en 50, d’autant qu’entre-temps notre drisse de gennaker a cassé. La descente aux enfers a commencé. Même avec la meilleure volonté du monde, quand on cumule ce genre de pépins, on ne peut pas lutter. On a terminé la course avec la seule idée d’arriver. Au final, on ne finit pas si loin de Lalou et Alex mais, comme je l’ai déjà dit, il était temps que ça se termine. »

Ça a dû être dur à accepter, surtout après un si joli début de course…

« C’est sûr. On est parti prudemment, à notre image, en se disant qu’on allait voir qui allait imposer le rythme. On s’est ainsi accroché à la roue d’Arkema mais rapidement, c’est devenu compliqué parce qu’il a mis du gros charbon. On a donc fait notre course et mis les gaz un peu plus tard, au moment qui nous paraissait le mieux pour nous. Après le front, on a bien géré l’anticyclone et la bascule du vent, ce qui fait qu’on a empanné en tête. Ensuite, dans la molle au large de la Mauritanie, on a gardé un écart en latéral en sachant que c’était un avantage pour nous, ce qui a été le cas. Après, évidemment, tout est devenu compliqué avec tous les soucis que l’on a rencontrés. »

Quel sentiment domine à l’arrivée ?

« Comme je suis un compétiteur, évidemment je n’aime pas perdre mais Lalou est devenu un ami et quitte à me faire battre par quelqu’un, je ne pouvais pas espérer mieux que lui. Je suis sincèrement content pour lui et tout le team Arkema. Ces dernières années, ils ont fait un super taf. Cette victoire sur une grande course, cela fait un moment qu’ils couraient après. Ils n’ont jamais rien lâché et cette première place, ils ne l’ont pas volée. »

Vincent, comment avez-vous vécu cette Transat Jacques Vabre en compagnie d’Erwan Le Roux ?

« Je termine cette transat avec le sentiment du travail bien fait car je pense qu’avec Erwan, on a correctement fait le job. On s’est tenu à ce qu’on avait dit avant le départ : on ne s’est pas mis en surchauffe, on a mené le bateau rapidement sans prendre de risques inconsidérés et on a fait de belles trajectoires. Maintenant, il y a des paramètres qui sont particuliers à notre sport. La casse matérielle fait partie du jeu. La chance aussi dans un système comme le Pot-au-Noir. Quoi qu’il en soit, on a vécu une belle histoire humaine. On a su rester conforme à notre plan, ce qui n’est pas toujours facile, surtout dans l’adversité. Finir deuxième, ce n’est évidemment pas ce qu’on espérait mais il faut savoir accepter de ne pas gagner à tous les coups. Lorsque l’on prend un départ de course telle qu’une Transat Jacques Vabre, on vient chercher de la confrontation et de la difficulté ».


Crédit photo: © JM LIOT

Next

Bien arrivés à Salvador de Bahia après 4726 milles!

Le 16-11-17

Tout juste arrivés à Salvador de Bahia, nos deux skippers de choc, Erwan Le Roux et Vincent Riou, ont le sourire de ceux qui accomplissent leurs rêves! Bravo les gars!!!

En tête en arrivant dans le Pot au Noir, une mauvaise rencontre avec un bidon de 200 litres et la casse de leur drisse de gennaker auront eu raison de leur chance de première place, mais en tant que bons deuxièmes, ils ont salué la très belle victoire de Lalou et Alex, du team Arkema, qui remportent cette Transat Jacques Vabre en multi 50 avec panache!


Crédit photo: © JM LIOT

Next

« Au taquet pour la dernière ligne droite »

Le 15-11-17

Comme annoncé, le Multi50 FenêtréA – Mix Buffet a fait un petit crochet, ce mercredi matin (heure de Paris) pour s’abriter sous le vent de Fernando de Noronha, l’île principale de l’archipel du même nom situé à 200 milles au large de Natal (Brésil). Ainsi protégé des vagues, Erwan Le Roux a pu se hisser en tête de mât afin d’installer une nouvelle drisse de gennaker, la précédente ayant été rompue il y a deux jours dans le Pot-au-Noir. Au total, il aura fallu un peu plus d’une heure trente au duo pour mener à bien l’opération et être en mesure de repartir pour les 450 derniers milles de cette 13e édition de la Transat Jacques Vabre en pleine possession de ses moyens.

Erwan, comment s’est déroulée l’opération ?

« Comme prévu, nous nous sommes arrêtés à Fernando de Noronha cette nuit pour réparer. Nous avons passé un messager dans le mât et changé la drisse que nous avions cassée dans le Pot-au-Noir, lundi. On ne sait pas ce qui s’est passé. C’est la première fois que je suis confronté à ce type de pépin technique sur ce bateau. On analysera ce qui s’est passé une fois que l’on sera à terre mais en attendant, ce qui est important pour nous, c’est de pouvoir naviguer de nouveau sous gennaker car c’est avec cette voile que vont se jouer les derniers milles de la course jusqu’à Salvador de Bahia. Ainsi, on va donc pouvoir naviguer correctement. »

Ce remplacement de drisse vous a-t-il pris beaucoup de temps ?

« Au total, je pense entre une heure et demie et deux heures. J’ai dû passer 45 minutes dans le mât et à cela s’ajoutent le temps de traverser l’île et le bricolage. Nous avons fait au plus vite. Nous n’avons pas vu grand-chose parce qu’il faisait nuit mais l’île de Fernando de Noronha a l’air d’un vrai petit paradis terrestre. »

A présent, vous voilà repartis. Dans quel type de conditions évoluez-vous ?

« Nous avons entre 20 et 24 nœuds de vent et une mer dégueulasse, un peu comme celle que nous avons eu au début, c’est-à-dire croisée et de travers. On se fait bousculer dans tous les sens. Le bateau ne va pas à la vitesse à laquelle il pourrait aller mais l’objectif est de faire attention au matériel car une casse est vite arrivée dans ce genre de conditions. »

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

« On est au taquet pour la dernière ligne droite avant Salvador. On continue à suivre nos quarts, on se repose bien et on mange bien. On aura quelques bricoles encore à faire avant d’envoyer le grand gennaker parce que là, il est plié « voilerie », comme on dit. Il faudra donc qu’on le reroule proprement mais ça, ça se fera tranquillement quand le vent adonnera en face de Recife. Pour l’heure, on a un way-point assez loin au large. On ne devrait donc pas raser les côtes brésiliennes de trop près. L’arrivée ? Dans mon agenda, j’ai noté 15 TU (16 heure de Paris), demain. »


Crédit photo: © JM LIOT

Next

Remplacement de drisse

Le 15-11-17

Victimes de la casse de leur drisse de gennaker il y a deux jours, dans le Pot-au-Noir, Erwan Le Roux et Vincent Riou vont profiter de passer à proximité de l’île de Fernando de Noronha ce mercredi, aux environs de 6 heures (heure de Paris), pour s’y abriter afin monter en tête de mât dans les meilleures conditions de sécurité possibles et de remplacer le cordage.

« L’idée c’est que j’arrive à monter en laissant le bateau sous grand-voile afin de perdre le moins de temps possible. Si tout se passe comme on l’imagine et comme on l’a préparé, l’opération devrait nous prendre entre 30 minutes et une heure », a déclaré le skipper de FenêtréA – Mix Buffet.


Crédit photo: © JM LIOT

Next

L’enfer du Pot !

Le 14-11-17

Le Pot-au-Noir s’annonçait plutôt clément pour FenétréA – Mix Buffet or il s’est montré fidèle à sa réputation. Erwan Le Roux et Vincent Riou ont, en effet, dû jongler au mieux avec les alternances de pluies diluviennes, de risées folles et de calmes plats.

« Ça a été un enfer. A mesure qu’on est rentré dedans, on a vu des nuages se former en pagaille. Ça bourgeonnait de tous les côtés, on était littéralement impuissants », a détaillé le skipper Morbihannais qui, contre toute attente, a vu la fameuse zone de convergence intertropicale débuter assez sud, mais surtout descendre en même temps que lui.
« Ça a été hyper dur. Le système a changé au moment où on est arrivé. Arkema n’a pas été confronté à la même chose mais en plus, il a très bien navigué. Il a notamment fait deux jibes très bien joués alors que de notre côté, on a un peu tardé à les faire. On a assurément un peu manqué de lucidité car on s’est bien cramé lors de la première nuit dans le Pot, mais on ne pensait pas que ça durerait 30 heures », a avoué Erwan qui est sorti d’affaire la nuit dernière et qui cavale maintenant sous J1 et grand-voile haute dans un flux de sud-est d’une quinzaine de nœuds.
« Les conditions sont balisées. On a un beau ciel d’alizé et c’est nettement plus cool mais on reste à l’attaque pour suivre le rythme imposé par Lalou (Roucayrol) et Alex (Pella) », a terminé Erwan Le Roux.


Crédit photo: © JM LIOT

Next

En plein dans le Pot !

Le 13-11-17

Alors que Sodebo Ultim vient de remporter cette 13e édition de la Transat Jacques Vabre dans la catégorie des Ultimes, le Multi50 FenêtréA – Mix Buffet est, pour sa part, en train de batailler dans le Pot-au-Noir.

« On est rentré dedans il y a quelques heures. On a buté dans des gros nuages dès le début et c’est un peu la kermesse, comme à chaque fois, mais on fait avec », a commenté Vincent Riou à la vacation de ce lundi matin, forcément un peu frustré d’avoir devancé de près de 100 milles Arkema hier, et de le voir revenir aujourd’hui à moins de 15 milles de son tableau arrière, effet élastique oblige.
« On attend de sortir de tout ça. Le Pot est normalement plutôt simple à gérer en dehors de quelques développements nuageux. C’est à celui qui en aura le plus ou le moins », a indiqué le co-skipper d’Erwan Le Roux qui devrait, de fait, être assez rapidement sorti d’affaire, la zone de convergence intertropicale étant relativement clémente en ce moment.
« Dans ce type de situation, il faut s’imposer des règles. Les points positifs, c’est qu’on n’a pas trop de grains et qu’on voit bien que la zone est assez claire devant, le long du 30°W. Là-dessus, on est assez carré, mais il y a deux ou trois obstacles à gérer avant », a conclu le marin Finistérien.


Crédit photo: © JM LIOT

Next

Le Pot-au-Noir en ligne de mire

Le 12-11-17

Après avoir débordé l’archipel du Cap Vert (qu’ils ont laissé à près de 300 milles dans leur Est) la nuit dernière, Erwan Le Roux et Vincent Riou progressent toujours en tête de la flotte des Multi50 de la Transat Jacques Vabre avec une avance qui se porte désormais à plus de 100 milles sur son poursuivant le plus proche, Arkema.

« On a bien creusé l’écart. Avec un phénomène d’élastique, on est ressorti de la bulle en premier mais bientôt on va rentrer dans le Pot-au-Noir et on va ralentir de nouveau, ce qui va resserrer les bateaux », a expliqué le skipper de FenêtréA – Mix Buffet, ce dimanche matin à la vacation officielle, par ailleurs ravi des conditions dont lui et Vincent profitent depuis quelques heures.
« On a entre 15 et 18 nœuds. On navigue à 120° du vent, avec GV haute et sous J1, ce qui est un bon compromis. Le bateau accélère tout seul jusqu’à 27 nœuds. C’est vraiment plaisant. Le comportement du bateau est incroyable avec les foils. Cela permet des vitesses que l’on n’atteignait pas auparavant. C’est un vrai plus, même si j’avoue que c’est assez stressant, notamment la nuit », a indiqué Erwan qui cravache tant qu’il peut pour passer un mieux le prochain obstacle sur sa route ; le fameux Pot-au-Noir.
« On devrait l’atteindre d’ici une dizaine d’heures. On espère qu’il soit aussi clément avec nous qu’avec les premiers Ultimes. Moins on y passera de temps, mieux ça vaudra », a terminé Erwan Le Roux.


Crédit photo: © JM LIOT

Next

Vincent Riou : « On a bien vu l’affaire »

Le 11-11-17

Ce samedi, alors qu’ils évoluent dans 8 à 10 nœuds de vent de secteur est nord-est, à un peu moins de 200 milles au nord de la latitude du Cap Vert, Erwan Le Roux et Vincent Riou occupent toujours la tête de la flotte des Multi50 de la Transat Jacques Vabre. Mieux, ces dernières 24 heures, ils ont purement et simplement doublé leur avance (près de 70 milles au pointage de 7 heures) sur leur dauphin, Arkema.

« On récolte les fruits de notre positionnement dans l’Ouest.
Ça faisait un moment que l’on avait investi dans cette option parce que les modèles étaient assez clairs sur le fait qu’entre les Açores et le Cap Vert, il y aurait une belle bullasse. Au final, elle est bien là. On a bien fait de faire ce qu’on a fait. On a bien vu l’affaire », a commenté le co-skipper de FenêtréA – Mix Buffet, ce matin à la vacation de 5 heures, pas si mécontent de bénéficier d’un peu de répit après cinq jours pour le moins sollicitants.
« On vient de passer une nuit cool, c’est sympa. Ça fait du bien de pouvoir rester sur le pont sans se prendre des seaux d’eau dans la figure. Sans que l’environnement nous agresse trop, on va dire », a déclaré Vincent. « Il y a désormais une longue houle. Même si le vent est assez mou, on arrive quand même à avoir des bonnes vitesses avec les vagues qui nous poussent par l’arrière », a ajouté le navigateur Finistérien, logiquement satisfait d’avoir pu faire un premier break significatif sur son poursuivant le plus proche.
« On comptera vraiment les points dans quelques heures. Tous les voyants semblent au vert pour dire qu’on est sorti de la zone de molle mais sur certains modèles, elle a quand même tendance à s’étendre. On peut donc encore se faire rattraper. Avec Erwan, on s’applique à faire avancer le bateau au mieux.
Ça demande beaucoup de concentration, mais on a beaucoup à gagner à faire ça alors on est dessus ! »


Crédit photo: © JM LIOT

Next

Plus de confort mais pas moins de stratégie

Le 10-11-17

Désormais un peu en dessous de la latitude des Canaries, Erwan Le Roux et Vincent Riou cavalent toujours à plus de 22 nœuds de moyenne dans un flux et nord-est. Mais ce que l’on retiendra surtout, c’est que depuis quelques heures, ils récoltent les fruits de leur décalage dans l’ouest de près de 70 milles sur Arkema.

Le duo de FenêtréA – Mix Buffet a en effet pris la tête aux alentours de 6 heures ce vendredi, et compte maintenant une avance de 22 milles sur son dauphin. L’autre bonne nouvelle du jour, c’est que les conditions redeviennent nettement plus confortables pour les marins qui voient non seulement les grains s’assagir, mais aussi la mer se ranger petit à petit.
Reste que si l’heure est à la glisse, il faut en profiter au maximum car la situation va se corser de nouveau assez vite avec l’arrivée d’une dépression orageuse sur la route du Cap Vert.
A la clé, des petits airs, des manœuvres et des changements de voile en pagaille.
Dans ces conditions, il va falloir jouer fin mais l’on peut compter sur le flair d’Erwan et Vincent pour s’en sortir au mieux et, pourquoi pas, créer un premier avantage significatif sur la concurrence.

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Sur une piste noire, bien cabossée

Le 09-11-17

Alors qu’ils ont désormais dépassé les Canaries et jouent des coudes pour reprendre la première place avec Arkema, Erwan Le Roux et Vincent Riou progressent actuellement dans un flux de nord-est soufflant entre 20 et 25 nœuds (jusqu’à 28 dans les rafales). Avec leurs 24 milles d'avance à 11h vendredi, creusant l'écart depuis 5h, la confiance est là!
« Ça va vite mais on est toujours sur une piste noire bien cabossée. La mer est, en effet, vraiment dégueulasse. On essaie donc de ne pas trop accélérer pour préserver le matériel et éviter les bêtises. On a appris que Drekan Groupe avait chaviré. Ça nous attriste beaucoup mais on est content de savoir qu’Éric Defert et Christopher Pratt vont bien », a commenté le skipper de FenêtréA – Mix Buffet qui redoute forcément ce type d’accident, surtout dans les conditions actuelles.
« Il y a toujours l’un de nous deux à l’extérieur, avec la main sur les écoutes. Et comme c’est très sollicitant et fatiguant, on se relaie toutes les deux heures », a indiqué le navigateur Morbihannais qui s’attend à un léger renforcement du vent dans les heures qui viennent, avant, une petite zone de molle à contourner.
« Ce passage va être intéressant, mais Vincent (Riou), qui gère la météo à la perfection, a déjà son idée », a souligné Erwan qui espère alors prendre l’ascendant sur le duo Lalou Roucayrol – Alex Pella grâce à un petit décalage à l’Est. « En attendant, on est content d’être là où on est. On ne sait pas comment la suite va se passer mais si ça s’avère payant, on le saura demain soir, je pense », a conclu Erwan Le Roux. Affaire à suivre donc.

Et pour avoir un petit aperçu des conditions du bord, voici un petit message de Vincent Riou!

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Erwan et Vincent reprennent la tête!

Le 09-11-17

En embuscade derrière Arkema depuis la sortie de Manche, FenêtréA-MixBuffet vient de reprendre la tête de la Transat Jacques Vabre ce midi, juste avant le passage des Açores.
Les deux skippers de choc, Erwan Le Roux et Vincent Riou, ont profité de cette fin de nuit / début de journée pour réduire la distance les séparant de leur principal rival.
Les deux premières journées (et nuits !) de course étaient placées sous le signe d’une météo pour le moins musclée :

  • • vagues croisées,
  • • creux au large de 5 à 7 mètres,
  • • plus de 20 nœuds de vent de moyenne (quasiment 40 km/h).
Malgré ces conditions dantesques pour le commun des mortels, les multi 50 vont vite, très vite même puisqu’ils viennent de rattraper l’Ultime Prince de Bretagne !
Et pour vous en parler, qui mieux qu'Erwan, en direct du milieu de l'atlantique.


Crédit photo: © JM LIOT

Next

Un décalage payant !

Le 08-11-17

Ce mercredi, FenêtréA – Mix Buffet et les autres Multi50 de la Transat Jacques Vabre continuent de filer au portant, tribord amure, dans des conditions délicates, la faute notamment à un vent très instable et une houle de travers qui rendent délicat le pilotage.
Par conséquent, la situation reste extrêmement sollicitante pour les bateaux et les marins qui voient le vent prendre de la droite régulièrement depuis quelques heures.
Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si tous ont bien incurvé leur route vers l’ouest (la fameuse aile de mouette) depuis la nuit dernière.
Reste qu’à présent, il va falloir penser à empanner pour éviter de se rapprocher trop près du centre de hautes pressions.
Pour placer au meilleur moment cette manœuvre, on peut compter sur l’expérience du duo Erwan Le Roux - Vincent Riou qui récolte actuellement les fruits de son décalage dans le nord-ouest par rapport à ses camarades de jeu. La preuve : après avoir compté jusqu’à 30 milles de retard sur le tandem Lalou Roucayrol – Alex Pella, il joue désormais quasiment à égalité avec lui (seul 1,2 mille séparent les deux bateaux à la mi-journée, ce mercredi).


Crédit photo: © JM LIOT

Next

De l’humidité et du stress dans l’air

Le 07-11-17

Comme prévu, les Multi50 de la Transat Jacques Vabre ont traversé le front qui les inquiétait avant même le départ, la nuit dernière.
Erwan Le Roux, Vincent Riou et les autres (exception faite d’Armel Tripon et Vincent Barnaud qui ont choisi une trajectoire plus sud, concédant ainsi beaucoup de terrain) ont dû composer avec des conditions pour le moins musclées : des rafales jusqu’à 35 nœuds, mais aussi et surtout, une mer forte et croisée avec une houle de nord-ouest et des vagues générées par le passage du front, dans l’autre sens.


Dans ce contexte, à bord de FenêtréA – Mix Buffet, on a joué la carte de la prudence, ainsi que l’a rappelé Erwan lors de la vacation hier.
Une ligne de conduite toujours vérifiée ce mardi. Car même si le bateau fait désormais route au portant, l’angle de descente reste assez serré et le terrain de jeu très cabossé.
La situation demeure donc humide et stressante pour Erwan et Vincent qui devraient voir les choses s’améliorer en début de nuit. De fait, avec le décalage de l’anticyclone des Açores dans l’Est, ils vont pouvoir ouvrir un peu les voiles…

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Cap sur Salvador de Bahia

Le 05-11-17

Après avoir largué les amarres aux environs de 9h30, puis quitté le bassin Paul Vatine sous les clameurs et les applaudissements des spectateurs venus nombreux malgré le temps tristounet et les grains, Erwan Le Roux et Vincent Riou ont rejoint la zone de départ de cette 13e édition de la Transat Jacques Vabre, au large du cap de la Hève.

« Clairement, il y a un peu de tension dans l’air aujourd’hui. La sortie du port est toujours une phase un peu stressante et quitter la famille et les amis, c’est toujours un peu dur. Une fois que l’on sera sous voile, que l’on aura plombé le moteur et réglé tous les petits détails imposés par l’organisation de la course, on pourra se concentrer sur ce que l’on sait faire : prendre le départ et naviguer! », a déclaré le skipper du Multi50 FenêtréA – Mix Buffet dans la matinée, conscient du fait que lui et ses concurrents vont clairement se faire cueillir à froid, compte-tenu des conditions météo annoncées sur la première partie du parcours.

« C’est sûr qu’on va rentrer rapidement dans le vif du sujet et ça rajoute d’ailleurs une part de stress. Evidemment, ça fait partie du truc, mais ce n’est jamais simple de se préparer à se faire secouer comme cela va être le cas au moment du passage de front, dans la nuit de lundi à mardi. Il va falloir faire en sorte que ça passe au mieux », a conclu Erwan qui s’élancera à 13h35 en direction d’Etretat pour virer la première marque du parcours, avant de mettre le cap vers la pointe Bretagne… et Salvador de Bahia.

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Prêts à lâcher les chevaux

Le 04-11-17

Cette fois, c’est la dernière ligne droite. C’est, en effet, demain à 13h35 que le Multi50 FenêtréA – Mix Buffet et les 37 autres bateaux engagés dans la 13e édition de la Transat Jacques Vabre s’élanceront du Havre en direction de Salvador de Bahia, au Brésil.

Au programme : 4 350 milles semés d’embûches et de pièges qu’il va falloir déjouer les uns après les autres.
Dans un premier temps, il s'agira de gérer au mieux les premiers jours de course toniques, mais surtout très techniques.
Ce scénario est évidemment loin de déplaire au duo de FenêtréA – Mix Buffet qui va pouvoir mettre à profit toute son expérience pour trouver la bonne cadence à donner même si, il faut bien l’avouer, une certaine inconnue demeure quant au comportement du bateau désormais équipé de foils dans une mer chaotique.

« Le schéma météo qui s’est dessiné en début de semaine se confirme. Il ne devrait pas y avoir de grosses surprises dans les trois prochains jours. La situation est stable et les différents modèles météo convergent », annonce Erwan Le Roux qui a donc une idée assez claire de ce qui les attend, lui et ses concurrents, pour les premiers milles de cette Transat Jacques Vabre 2017 ; en l’occurrence une sortie de Manche expresse puis une dorsale à traverser avant le passage d’un front assez tonique dans la nuit de lundi à mardi, avant une descente rapide jusqu’à Madère. « Globalement, c’est un scénario plutôt pas mal, bien qu’un peu musclé.
Clairement, ça va être un vrai test pour les foils car on va se retrouver dans des conditions de mer un peu copieuses pour nos bateaux.
Il faudra réussir à appuyer sur la pédale aux bons moments », poursuit le navigateur morbihannais.

« Tous logés à la même enseigne »

Avis partagé par Vincent Riou : « Cette affaire va être un enchaînement très technique avec des premières heures de course rapides au reaching, une zone de transition dans la molle puis l’arrivée d’une nouvelle dépression… Ca ne s’annonce pas si simple mais surtout, comme l’a dit Erwan, il existe une petite inconnue puisque c’est la première fois que le bateau, équipé de foils, va naviguer aussi longtemps dans une mer croisée. Il va donc falloir trouver la bonne cadence et rester assez prudent sur cette première partie du parcours », a indiqué le skipper finistérien. « Le point positif, au final, c’est qu’on est un peu tous logés à la même enseigne », a ajouté Erwan dont les principaux concurrents sont, de fait, confrontés aux mêmes interrogations que les siennes.

Bien choisir ses voiles et soigner ses manœuvres

« C’est vrai à tous les niveaux. Personne n’a eu l’occasion de tester ses foils à l’échelle d’une transatlantique et je l’ai souvent dit, c’est toujours ça le « vrai » test. De plus, sur le plan stratégique, vu ce qui se profile, on risque tous de faire des trajectoires un peu similaires, sauf si un duo décide d’échapper au front et de plonger au sud, dans une molle, au milieu du golfe de Gascogne », a détaillé le skipper du Multi50 FenêtréA – Mix Buffet qui sait que lors de ces premiers milles de course, en plus du rythme, ce qu’il faudra gérer à la perfection, ce sont les choix de voiles, les prises de ris et les manœuvres. « Comme souvent, ce sera celui qui commettra le moins d’erreurs qui sera devant mais une transat, c’est un ensemble de choses et avant de gagner, il faut déjà penser à finir », a rappelé Erwan Le Roux.

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Dernière ligne droite!

Le 01-11-17

Après un saut de puce de deux jours en Bretagne, Erwan Le Roux et Vincent Riou ont fait leur retour au Havre,
ce mercredi.
Le duo FenêtréA – Mix Buffet et les autres concurrents de la 13e Transat Jacques Vabre avaient rendez-vous pour le briefing sécurité de l’organisation.

« C’est toujours bien d’avoir une petite piqûre de rappel concernant les différentes procédures en cas de pépins, que ce soit de la part du médecin de la course, du CROSS ou des représentants de la flottille 24 F », a commenté Erwan, parfaitement en forme à quatre jours du départ.
« Cette petite parenthèse à la maison a fait du bien.
Elle a permis de faire une petite pause loin de l’agitation des pontons, mais aussi de bien préparer ses affaires, de mettre au clair les papiers et de tondre la pelouse », s’est-il encore amusé. « Pas question de partir en laissant tout en friche », a déclaré le skipper dans un éclat de rire, par ailleurs, ravi de la présence de sa petite famille à ses côtés pour les derniers jours à terre.
« Ca fait toujours énormément de bien d’avoir les gens qu’on aime avec nous dans ces moments importants. Pour le reste, tout est prêt ou presque.
Il ne reste que deux ou trois petits trucs à faire.
Des exemples ?
Nous venons de recevoir l’éolienne puis des bailles à bouts que nous allons à présent installer », a détaillé Erwan qui va commencer, à partir de demain, à regarder de plus près la météo du parcours. « Pour l’instant, on se cale avec Jean-Yves Bernot et Julien Villion, c’est-à-dire notre cellule de routage. Ensemble, on rentre petit à petit dans le détail pour savoir comment on va faire fonctionner la polaire du bateau.
En clair, les choses se précisent progressivement… ».

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Rendez-vous au Havre!

Le 26-10-17

Depuis mercredi en début de soirée, FenêtréA-MixBuffet et ses skippers sont arrivés au Havre, c'est là-bas au bord du bassin qu'ils vous donnent rendez-vous! Plus d'infos sur la page Facebook d'Erwan Le Roux!

Crédit photo: © JM LIOT

Next

Départ pour Le Havre

Le 24-10-17

La Transat Jacques Vabre, c'est parti! A 13h mardi, nos deux skippers, Erwan et Vincent son partis pour le convoyage de FenêtréA-MixBuffet jusqu'au Havre! Deux jours de navigation sont prévus, l'occasion de faire les dernières mises au point. Les infos en direct sur la page Facebook d'Erwan Le Roux!

Crédit photo: © JM LIOT